3 nov. 2015

Brainstorm: jadis et maintenant

Avant, je ne faisais pas vraiment de "brainstorm" sur une idée. J'écrivais un petit bout, puis un autre, puis ça devenait plus grand. Une fois avec beaucoup de bouts - ou une nouvelle complète -, j'essayais de faire un plan de ce que j'avais, pour  la correction et la réorganisation de l'histoire. Ce qui impliquait beaucoup de va-et-vient.

Bref, mon brainstorming, c'était d'écrire.

L'autre jour, j'ai fait un vrai brainstorm. Ok, j'ai déjà des petits bouts d'écrits de jadis (je crois qu'il me faut toujours un petit bout d'écrit pour saisir le personnage principal, entre autres), mais je ne les ai pas regardés. J'ai simplement écrit les éléments principaux de mon histoire. Et surtout, les questions à répondre.

D'un coup, la tempête d'idée est devenue une tempête de questions.

Sur le fonctionnement technologique, la structure sociale, le statut de mon personnage principal, les origines culturelles...

Pas mal plus de questions que de faits.

Et j'en suis contente. Contente de me poser ces questions-là maintenant, et non pas quand je vais avoir 100 ou 200 pages d'écrites!

2 commentaires:

  1. Étant une grande partisane des plans et des brainstorm pré-écriture, je ne peux qu'applaudir! :) J'suis sûre que ça va t'aider à écrire plus vite! (Ceci est à moitié un souhait tout à fait égoïste, parce qu'on te lit pas assez souvent! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les choses mijotent très longtemps sous le coco. J'espère surtout que ça aidera à combattre les Zangoisses de se mettre au clavier. Le flou artistique d'ou va une histoire est souvent l'élément qui me paralyse le plus, à cause d'une sorte de peur de perdre le contrôle de l'histoire. Bon, un plan n'est pas garant de déraillages (et les dérapages sont souvent le piment d'un récit!), mais si ça peut calmer les Zangoisses un tout petit peu, j'y gagnerai déjà beaucoup (et si ça peut réduire en partie le va-et-vient causé par une mauvaise planif... roman enfin fini, keuf-keuf... bonheur)

      Supprimer